mercredi 30 octobre 2013

Dermaroller #4, COU ~1, mon expérience, mes photos

Après les photos de dermaneedling visage publiées hier, pourquoi m'arrêter en si bon chemin ? Ainsi que je vous l'expliquais, le lendemain de ma séance visage, je dermaneedle mon cou. Je vous propose quelques photos juste pour partager les effets des rouleaux d'aiguilles sur cette zone du corps immédiatement après le needling et le lendemain matin au réveil....

Etant donné que j'avais dermaneedlé mon visage mardi soir, il m'était indispensable de finir le travail en dermaneedlant le cou hier soir, mercredi. Je vous rassure tout de suite, je ne traîne pas autant la patte pour me dermaroller le cou que pour le visage car c'est beaucoup plus facile. Je ne dirais pas que c'est agréable, non, mais pas douloureux non plus. Tout au plus peut-on sentir quelques petits picotement et sensations un peu curieuses courir le long du cou lors du passage du rouleau.

J'utilise pour cette zone le même rouleau que pour le visage c'est-à-dire le 1 mm. Tant que j'y suis, j'insiste lourdement sur la nécessité de lire scrupuleusement les informations concernant l'entretien et le nettoyage des dermarollers dans les instructions de dermarolling de Sarah Vaughter avant de tenter la moindre expérience ! N'oublions pas que les petites aiguilles transpercent l'épiderme et atteignent le derme où se trouvent des petits vaisseaux sanguins et que les risques d'infection existent. Les règles d'hygiène et de sécurité doivent donc être respectées à la lettre. 


Le matériel et la zone de travail doivent être désinfectés et stérilisés selon des protocoles stricts avant et après la séance

Si vous avez lu quelques-uns de mes précédents articles, vous savez sans doute que j'ai entrepris de traduire ces fameuses instructions de Sarah Vaughter de l'anglais au français. Je ne pratique plus l'anglais depuis des siècles et ce travail me demande donc un peu de temps. D'autant qu'il me demande un degré de concentration difficile à atteindre quand les enfants jouent, rient et crient autour de moi.Toutefois je pense poster très vite ce qui a été traduit pour pouvoir avancer sur ce point.

Le dermaneedling du cou

J'utilise donc mon rouleau d'1mm. Je roule la nuque, à l'arrière de la tête, dans le sens horizontal. Puis la partie avant-droite du cou jusqu'à la ligne médiane et la partie avant-gauche, toujours à l'horizontale. Quand j'ai terminé, je roule à nouveau les mêmes zones et dans le même ordre mais dans le sens vertical. Le dermaneedling doit suivre un parcours croisé horizontal/vertical comme indiqué dans le document d'instructions de Sarah Vaughter dont voici un extrait


Est-ce douloureux ? Non. Ainsi que je le disais précedemment, le cou est bien plus simple à dermaneedler que le visage.  Dans la nuque notamment et près de la pomme d'Adam, je perçois des choses un peu étranges. Des frissons, des sensations un peu électriques. L'explication est simple. De nombreux méridiens d'acupuncture passent dans le cou et sont stimulés par le passage du dermaroller. C'est plutôt positif car cela indique que le dermaroller stimule par la même occasion la circulation de l'énergie. Mais encore une fois, cela ne fait pas mal et à aucun moment je n'ai songé à utiliser une crème anesthésiante pour cette zone

Les photos juste après et le lendemain

C'est surtout cela que je veux vous montrer aujourd'hui afin que vous puissiez vous rendre compte du degré d'inflammation de la peau et aussi du niveau de profondeur atteint par les aiguilles.

๑۩۞۩๑

Les outils de microneedling : Tout d'abord, les rollers. J'ai utilisé le rouleau classique d'1 mm pour l'ensemble du cou et le dermastamp de 2 mm pour l'ovale du visage et le dessous du menton. Voici leur état juste après le needling







Agrandissez les photos en cliquant dessus pour mieux voir l'état des aiguilles


Les trois premières photos sont celles du dermaroller classique ; la dernière est une photo du dermastamp vu de face. Nous pouvons facilement voir que les aiguilles n'ont pas provoqué d'effusion sanguine, loin de là. Cependant, nous notons la présence de 2 ou 3 petits points de sang. Or l'épiderme n'est pas vascularisé contrairement au derme qui, lui, renferme des vaisseaux sanguins et des fibres nerveuses. Ainsi, mes aiguilles de 1 et 2 mm atteignent toutes les deux le derme, comme l'atteste la présence de ces petits points de sang. C'est intéressant à savoir car c'est au niveau du derme que se joue la synthèse du collagène. Le passage du dermaroller dans le derme provoque une inflammation. Celle-ci stimule les fibroblastes, ces cellules du derme qui synthétisent le collagène. Voici donc comment le dermaroller favorise la réparation cutanée et l'amélioration de la qualité de la peau.

๑۩۞۩๑
Mon cou juste après








La rougeur est spectaculaire ! La peau est vraiment inflammée et sa couleur tend vers le violacé. Pourtant, la sensation de chaleur me semble moins prégnante que sur le visage. 


๑۩۞۩๑
Le lendemain au lever



J'ai fait 25 photos ce matin au lever. Les conditions de lumière étaient catastrophiques dans ma salle de bain, je n'ai pas réussi à faire de photo correcte à cause du contre-jour. En revanche, j'ai tout de suite vu que l'inflammation avait quasiment disparu. Il restait une rougeur au niveau de l'ovale du visage - travaillé avec le dermastamp de 2mm - et quasiment plus aucune trace ailleurs. A peine une petit rougeur à la base du cou vers la nuque.

Après ma douche et le temps que je m'habille, le soleil s'étant légèrement déplacé, j'ai pu faire une photo décente


Voyez par vous-même ! Il y a une grande différence entre les photos prises hier soir et celles prises ce matin. Le peau est apaisée, les rougeurs sont très discrètes. Pour prendre soin de ma peau, je me contente de m'asperger d'eau thermale puis d'appliquer un petit peu de crème Infadolan.

http://dermaroller.owndoc.com/dermaroller-instructions.pdf


Voici donc ce que je voulais partager avec vous concernant le needling du cou. Comme j'utilise un rouleau de 1 mm, la prochaine séance aura lieu dans 15 jours, le lendemain de ma séance de needling visage. D'ici là, j'espère bien avoir avancé dans la traduction des instructions de dermaneedling. Celles-ci comportent une foultitude d'information qu'il faut sans cesse relire pour être sûre de bien respecter les protocoles. 

    Alors, que pensez-vous de ces photos de needling ? 
Qu'est-ce que tout cela vous inspire ?    


Essentiellement Vôtre

Ninessie


N.B. ATTENTION, je ne conseille à personne de suivre mon exemple. Je ne fais que partager  mon expérience personnelle. Pour dermaroller soi-même, il est impératif de lire et de comprendre la totalité des instructions de Sarah Vaughter, évidemment de les mettre en application et de prendre tous les renseignements et avis nécessaires auprès d'un professionnel de santé. Un dermarolling qui ne serait pas fait dans les conditions indispensables d'hygiène et de sécurité engendrerait des risques non négligeables d'infection.


Certains dermatologues proposent des séances de dermaneedling et pour une parfaite sécurité, il est préférable de s'en remettre à eux. Pour ma part, ce n'était pas envisageable. C'est pourquoi j'ai souhaité faire mon dermaneedling moi-même à la maison. Je partage mes expériences mais je n'incite personne à faire de même. Chacun est libre de ses actes et en est totalement responsable. Merci de votre compréhension.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire